Parution au Paraguay d’un livre qui met à nu les manœuvres du “polisario” et souligne le développement des Provinces du sud

journaliste2
À la Unepolitiqueslider
11 novembre 2020
Parution au Paraguay d’un livre qui met à nu les manœuvres du “polisario” et souligne le développement des Provinces du sud

Assahafa.com

Un livre intitulé “Regard latino-américain sur le Sahara marocain”, dénonçant les manœuvres et la propagande mensongère du “polisario”, vient d’être présenté dans la capitale paraguayenne Asunción.

Préfacée par le vice-président paraguayen, Hugo Velázquez, la publication a été présentée à l’occasion du 45è anniversaire de la Marche Verte, lors d’une cérémonie rehaussée, outre le préfacier du livre, par la présence notamment du président de la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des députés du Paraguay et président du groupe d’amitié Maroc-Paraguay, Walter Harms et du sénateur et membre du groupe d’amitié Paraguay-Maroc, Fernando Silva Facetti, selon l’ambassade du Maroc au Paraguay.

Ont également assisté à cet événement M. Carlos Pereira, ministre de l’Urbanisme, du logement et de l’habitat, Jaime Bestard, président du Tribunal supérieur de la Justice électorale, Benigno Lopez, vice-président de la Banque interaméricaine du développement (BID), Leila Rachid, ex-ministre des Relations extérieures, ainsi que d’autres personnalités notamment des hommes d’affaires et des académiciens.

Dans ce livre, l’auteur, Ignacio Martinez, revient sur la genèse du différend artificiel autour du Sahara marocain, relevant l’implication de l’Algérie dans le processus de création du “polisario” et de la pseudo “rasd”, “son but étant d’assoir son hégémonie sur la région”.

Dans ce sillage, Martinez met à nu “la politique hostile de l’Algérie à l’égard du Maroc et de son intégrité territoriale” et dénonce les violations des droits de l’homme, la répression et le détournement de l’aide humanitaire destinée aux populations séquestrées dans les camps “d’exploitation” à Tindouf, dans le sud algérien.

Au milieu de ces manœuvres, ajoute-il, le Maroc a déployé de grands efforts dans le cadre du processus politique mené sous l’égide des Nations Unies en vue de parvenir à une solution politique, la position du Royaume étant confortée par des arguments historiques, géographiques, culturelles, et juridiques, ainsi que par la prééminence de l’initiative d’autonomie “sérieuse et crédible”.

Tout en mettant en relief l’implication de l’Algérie dans ce différend régional, l’auteur revient sur les différents acquis de la diplomatie marocaine et l’élan de développement et de progrès dans les provinces du sud, au moment où les souffrances des populations séquestrés perdurent à Tindouf.

Intervenant lors de la présentation du livre, M. Martinez a appelé les Nations Unies à assumer leur responsabilité et à soutenir les efforts du Maroc, qu’il a qualifié de “partenaire stratégique pour le Paraguay”.

De son côté, M. Velazquez s’est dit convaincu de l’utilité de ce livre – qui reprend l’approche du gouvernement paraguayen en faveur de la paix et du dialogue- pour la classe politique, les diplomates et les acteurs de la société civile, assurant que le gouvernement paraguayen œuvre à la promotion de la coopération avec le Maroc.

L’Ambassadeur du Maroc au Paraguay, Badreddine Abdelmoumni a, pour sa part, mis en exergue le travail de recherche sérieux étayé par une visite de terrain dans les provinces du sud du Maroc et des rencontres directes avec les différentes composantes de la société civile locale, ce qui renforce la crédibilité de ce livre.

Par ailleurs, M. Abdelmoumni, qui a commencé par souligner les relations liant le Maroc et le Paraguay, qui partagent plusieurs valeurs et principes, a noté qu’à l’ère de l’intégration régionale, “le pays voisin s’obstine à mettre des obstacles et à nourrir le séparatisme”.

Pour le diplomate, “le Maroc, conformément à une vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI tournée vers l’avenir, n’a eu de cesse d’œuvrer pour construire une zone de paix et de prospérité partagée afin de pouvoir faire face ensemble aux défis et menaces qui guettent la région”.

La justesse de la cause nationale, a-t-il précisé, procède d’arguments historiques, des principes droit international et de l’appui grandissant de la communauté internationale, comme en témoignent l’ouverture plusieurs consulats dans les villes de Dakhla et de Laâyoune et la dernière résolution 2548 du Conseil de sécurité de l’ONU.

A son tour, M. Harms s’est dit honoré d’avoir pu inclure son témoignage parmi d’autres paraissant dans cet ouvrage, soulignant l’habilité de l’auteur de faire une analyse compacte sur le leadership du Maroc, non seulement sur le plan régional, mais aussi au niveau multilatéral. De même, il a mis en avant le développement que connaissent les provinces du sud marocain “passées de simples zones désertiques, au moment de leur récupération, à une région jouissant d’un important progrès économique et social”.

Le député paraguayen a mis en évidence la justesse de la cause nationale, mettant en garde contre “le danger que représente le groupe séparatiste du polisario” et attirant l’attention sur “l’implication de l’Algérie dans ce différend régional et son soutien direct aux séparatistes”.

Source: Map

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!