Christine Black : « Rayonnante, la communauté marocaine est incontournable dans Montréal-Nord »

5 juillet 2020
Christine Black : « Rayonnante, la communauté marocaine est incontournable dans Montréal-Nord »
Lien Court

Assahafa.com

La mairesse de Montréal Nord, Christine Black, était l’invitée dimanche soir de l’émission hebdomadaire AdraouiLive présentée sur la plateforme d’Assahafa.com par Abderrahmane Adraoui.

Jeune politicienne de 38, elle n’a désormais plus rien à envier aux grands poids lourds de la politique locale et régionale du Québec.

Maire d’arrondissement de Montréal-Nord depuis 2016 –elle n’avait que 34 ans-, elle est membre du conseil municipal de Montréal. Elle a fait partie de l’équipe de l’ancien maire de Montréal, Denis Coderre, qui était l’invité, il y a quelques semaines, de l’émission AdraouiLive, et dont elle a loué l’audace d’avoir cru en elle et de l’avoir choisie malgré son jeune âge. D’ailleurs, c’est l’ex-maire de Montréal, Denis Coderre, qui l’a choisie pour se présenter comme candidat de son parti lors de l’élection partielle de 2016 pour la circonscription de Montréal-Nord qu’elle a remportée haut la main, notamment grâce à une campagne axée sur les questions de réforme économique et de la réduction du taux de pauvreté.

Comme elle l’explique dans AdraouiLive, cette originaire de la Rive-Sud de Montréal qui a déménagé très jeune (20 ans seulement) vers la Rive-Nord pour travailler pour le Centre des jeunes l’Escale dont elle est vite devenue la directrice grâce à sa compétence et son dynamisme, a eu à faire face à plusieurs défis depuis son élection à la tête de son arrondissement parmi lesquelles celle de la pandémie de coronavirus. Tout en appelant la population à continuer à faire attention et éviter tout relâchement qui risquerait d’avoir des conséquences néfastes, Christine Black a salué l’engagement et la grande solidarité de la communauté marocaine durant cette crise qui ont facilité les interventions de proximité notamment durant le mois de Ramadan. Les marocains sur ce volet, reconnait Christine Black, ont fait un travail rayonnant et extraordinaire.

Parmi les enjeux politiques auxquels a eu à faire face la mairesse à son élection, il y a bien sûr ce gap entre anciennes et nouvelles générations dont elle a su trouver le juste équilibre via un double défi : 1) faire appel à des compétences externes jeunes, nécessaires pour donner un coup de fouet à la machine administrative ; 2) faire confiance aux compétences académiques et administratives internes qui connaissent et maitrisent parfaitement les rouages de la machine de la mairie. Mais grâce à une équipe forte, diversifiée et engagée, Christine Black dit avoir réussi à trouver l’alchimie nécessaire pour le bien-être de la communauté.

Le crédo aujourd’hui de l’invitée de AdraouiLive est de faire confiance, justement, à ces communautés diverses et diversifiées en vue de relancer l’économie. Et rien de tel pour y arriver que de «consommer local», à l’instar de ce qui se passe partout dans le monde, et ce en accompagnant les entreprises canadiennes au niveau local, régional et fédéral grâce, certes, à l’appui des autorités publiques mais également aux initiatives de la Chambre de commerce et du Carrefour Jeunesse Emploi explique Christine Black.

La concertation et l’engagement sont les maitres-mots de la mairesse de Montréal-Nord pour faciliter la gestion des quartiers par une approche sociale qui intègre l’ensemble des communautés (italienne, marocaine, haïtienne, etc.).

En cette période de pandémie, si les moyens de communication technologiques ont permis de maintenir un certain contact, Christine Black estime que les événements en présentiel, en contact direct, n’ont pas leur équivalent : «Les événements nous manquent» lance-t-elle à Abderrahmane Adraoui, surtout pour une mairesse qui a l’habitude du contact humain et des rencontres avec les communautés dont elle a la charge de représentation administrative et politique.

Cette diplômée en maîtrise d’Administration publique, très orientée services de santé et services sociaux, est loin d’une bureaucrate. Bien au contraire. C’est une femme qui bouge, qui aime découvrir les origines des communautés dont elle a la charge. A ce titre, et dans une mission pour l’UNESCO, en partenariat avec le gouvernement fédéral, organisée en 2015 dans le cadre de la stratégie nationale pour les jeunes, Christine Black a eu l’occasion de visiter le Maroc : Rabat, Casablanca, Marrakech…un séjour qui lui a donné l’occasion de découvrir les «appels à la prière» de l’aube, une culture millénaire, une civilisation exceptionnelle et bien sûr la cuisine marocaine parmi les plus belles au monde. Seul regret de Christine Black, celui de ne pas avoir pu voir «les chèvres qui grimpent dans les arbres» mais ce n’est que partie remise lui a promis Abderrahmane Adraoui.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!