Le ministre français de la Justice en visite à Montréal jeudi

admin
À la UneCanadaslider
9 novembre 2022
Le ministre français de la Justice en visite à Montréal jeudi

Assahafa.com

Le ministre de la Justice de France, Éric Dupond-Moretti, sera de passage cette semaine à Montréal, alors qu’il rencontrera jeudi au palais de justice son homologue québécois, Simon Jolin-Barrette.

Lors de son passage à Paris en juin dernier, alors qu’il était invité à prononcer une allocution à l’Académie française, M. Jolin-Barrette en a profité pour visiter des institutions judiciaires françaises et pour inviter M. Dupond-Moretti à cette rencontre au Québec.

« Je pense qu’on peut s’inspirer du système judiciaire français, et vice-versa », a dit mercredi le ministre québécois de la Justice, alors que le Conseil des ministres est réuni à Québec.

À Montréal, jeudi, les deux politiciens doivent discuter des initiatives mises en place par le gouvernement Legault afin d’augmenter la confiance des victimes d’agressions sexuelles et conjugales envers le système de justice, entre autres.

Au cours du dernier mandat, Québec a notamment mis en place des projets pilotes afin de créer, à l’échelle provinciale, un tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle et de violence conjugale. La France s’intéresserait aussi à l’accompagnement qui est offert aux victimes dans le système judiciaire québécois, tout comme aux initiatives en matière d’arbitrage, dans d’autres dossiers.

En réunion de travail jeudi au palais de justice de Montréal, Simon Jolin-Barrette entend également discuter des mesures mises en place en France pour améliorer l’efficacité des tribunaux. À ce sujet, le ministre québécois note que le système français est mieux adapté aux nouvelles technologies.

Cette visite d’Éric Dupond-Moretti – un habitué du Québec, puisqu’il est le conjoint de la chanteuse Isabelle Boulay – survient alors qu’il est traduit en France devant la Cour de justice de la République, une juridiction compétente pour juger les membres du gouvernement.

Le Monde expliquait en octobre dernier qu’il est « reproché au ministre de la Justice d’avoir, quelques semaines après sa nomination place Vendôme, ordonné, à l’inspection générale de la justice, des enquêtes administratives […] contre des magistrats avec qui il avait été en opposition en tant qu’avocat ». Éric Dupond-Moretti se défend de s’être placé en conflit d’intérêts dans ces dossiers. Le procès ne devrait pas avoir lieu avant la fin de 2023, estime le quotidien français.

Source: La presse

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!