La CAQ promet 1,8 milliard de dollars en logements sociaux

admin
À la UneCanadaslider
12 août 2022
La CAQ promet 1,8 milliard de dollars en logements sociaux

Assahafa.com

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé vendredi un investissement de 1,8 milliard de dollars pour la construction de logements sociaux et abordables, sur fond de lancement de campagne électorale.

L’engagement du chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) comprend la construction de 11 700 logements sociaux et abordables durant quatre ans. Il s’engage également à subventionner 7200 logements par le biais du Programme de supplément au loyer.

Il s’agit du premier engagement électoral de la CAQ en vue des élections générales provinciales, le 3 octobre prochain. Le premier ministre en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse, accompagné de ses candidats lavallois.

L’accès à un logement abordable, et dans certains cas l’accès à un logement tout court, fait partie des enjeux de l’heure.

Le premier ministre se félicite d’avoir fait construire 11 000 logements sociaux durant son mandat, en spécifiant que certains de ces immeubles sont encore en construction.

Besoin de 23 500 logements de plus d’ici 10 ans

Bien que la CAQ ait investi 2,6 milliards de dollars depuis 4 ans pour remédier au manque de logements sociaux et abordables, le premier ministre admet qu’il reste du travail à faire.

Il manquerait 23 500 logements sociaux et abordables durant les 10 prochaines années dans la province, selon une évaluation gouvernementale.

M. Legault fait porter la faute aux gouvernements précédents, écorchant au passage l’ancien gouvernement libéral : Lorsque la CAQ est arrivée au pouvoir en 2018, on s’est rendu compte qu’il n’y avait rien de fait, il n’y avait aucun financement de réservé, il n’y avait rien de fait pour ces 15 000 logements sociaux et abordables.

Quant à savoir s’il existe une crise du logement au Québec, le gouvernement Legault continue de privilégier les termes pénurie ou manque de logement pour qualifier ce phénomène touchant plusieurs grands centres urbains et régions du Québec.

Questionné sur une missive du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) critiquant le mandat Legault sur la crise du logement, le premier ministre s’est défendu en expliquant que les listes d’attente pour accéder à un logement abordable contiennent des doublons, ce qui les allonge.

Le marché « régulier »

Pour M. Legault, il existe deux clientèles se logeant dans des marchés immobiliers distincts : les logements sociaux et abordables et le marché régulier.

Le premier ministre reconnaît qu’il existe, dans ce second marché, un phénomène de rareté qui s’explique par le ralentissement de la construction pendant la pandémie.

M. Legault a aussi évoqué d’autres facteurs aggravant les taux d’inoccupation élevés, comme les couples qui se séparent et qui occupent donc deux milieux de vie, et les aînés qui restent plus longtemps dans leur demeure.

« Avec l’augmentation des services et des soins à domicile, il y a de plus en plus de personnes âgées qui préfèrent rester à la maison plutôt que d’aller dans les résidences de personnes âgées. »

— Une citation de  François Legault, premier ministre du Québec

Toutefois, selon les projections de Québec, la pénurie de logements devrait se résorber d’ici 2027 grâce à l’émission d’un nombre record de permis de construction, et ce, sans intervention du gouvernement, sauf dans certains cas, précise M. Legault.

Quant au coût des propriétés, ceux-ci ayant connu une hausse fulgurante durant la pandémie, le premier ministre se montre positif, citant ses économistes sur une baisse du prix des maisons de 17 % grâce aux hausses successives du taux directeur.

Source: Radio-Canada

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!