Le Canada prêtera 120 millions à l’Ukraine

admin
À la UneCanadaslider
21 janvier 2022
Le Canada prêtera 120 millions à l’Ukraine

Assahafa.com

Le gouvernement ukrainien obtiendra un prêt de 120 millions pour soutenir son économie menacée par les interférences de la Russie, a annoncé le premier ministre Justin Trudeau vendredi. Celui-ci n’a toutefois pas voulu exclure l’envoi de troupes des Forces armées canadiennes si la situation s’envenimait.

Je ne veux pas me prononcer sur des questions hypothétiques, a-t-il répondu à la question d’une journaliste. Je vais continuer à dire ce que j’ai déjà dit, soit que nous voulons soutenir les Ukrainiens face au défi que pose une Russie agressive qui rassemble des troupes à la frontière, qui interfère dans la vie politique ukrainienne, qui utilise des cyberattaques et de la propagande pour déstabiliser l’Ukraine. »

« Le Canada demeure un allié de l’Ukraine et nous allons continuer de la soutenir », a-t-il ajouté.

Quelque 200 militaires canadiens y sont déjà déployés dans le cadre de l’opération UNIFIER qui vise à former les militaires ukrainiens. Cette mission doit prendre fin en mars 2022 et n’a pas encore été renouvelée.

Le prêt de 120 millions a été octroyé par l’entremise d’un programme de développement international pour contrer « la déstabilisation agressive » de la Russie en Ukraine. « Cet argent va être important pour aider le gouvernement à créer de la résilience en Ukraine », a justifié M. Trudeau. Il s’agissait de l’une des demandes faites au Canada par Kiev.

Cette annonce survient quelques jours après le voyage de la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, en Ukraine où elle a rencontré le premier ministre ukrainien, Denys Shmyhal, et la vice-première ministre, Olga Stefanishyna.

Le gouvernement ukrainien, qui craint un conflit armé, a également demandé de l’équipement militaire et des armes. Le premier ministre Justin Trudeau avait affirmé mercredi étudier cette option, mais il craignait du même souffle qu’elle envenime la situation.

Le Canada privilégie pour l’instant la voie diplomatique et l’imposition de sanctions en cas d’actions militaires de la Russie.

Source: La presse

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!