Autochtones : le NPD attaque la « promesse vide » libérale pour l’accès à l’eau potable

journaliste2
À la UneCanadaslider
13 septembre 2021
Autochtones : le NPD attaque la « promesse vide » libérale pour l’accès à l’eau potable

Assahafa.com

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, promet de tout mettre en œuvre pour fournir l’accès à l’eau potable aux communautés autochtones qui n’en ont toujours pas.

En point de presse dans le Nord-Ouest de l’Ontario, en route vers Neskantaga, M. Singh a dit trouver inacceptable qu’un pays du G7, parmi les plus riches du monde, laisse encore des citoyens sans eau potable, alors que les ressources et la technologie sont disponibles.

La communauté de Neskantaga fait l’objet d’un avis d’ébullition depuis 1995, le plus vieux encore en vigueur au pays.

Le chef libéral Justin Trudeau avait promis, en 2015, de mettre fin aux avis d’ébullition de l’eau dans les réserves(Nouvelle fenêtre) dans les cinq années suivantes, rappelle le NPD.

Une cinquantaine de Premières Nations font toujours l’objet d’un avis d’ébullition sur leur territoire. Le gouvernement fédéral a conclu récemment une entente de principe, où il s’engage à verser des milliards de dollars supplémentaires pour l’eau potable dans les Premières Nations.

Neskantaga est l’endroit où ils n’ont pas eu accès à l’eau potable depuis le plus longtemps. Des adultes n’y ont pas eu accès de leur vie, a-t-il mentionné aux journalistes.

Pourtant, lorsque des citoyens manquent d’eau potable à Toronto, Vancouver ou Montréal, le problème est très vite réglé, contrairement aux communautés autochtones, soutient-il.

Il n’y a donc aucune autre raison pour expliquer la situation que le manque de volonté politique des libéraux, d’après lui.

J’ai écouté l’histoire de Bee, elle a 12 ans, et elle se bat pour l’eau potable. Comment ça a du sens? Quand j’avais 12 ans, moi, je n’avais pas à me battre pour l’accès à l’eau potable, a-t-il souligné.

Je vais utiliser la plateforme que j’ai comme chef fédéral pour promouvoir les gens, partager leur histoire, leur douleur. Et mettre de la pression pour trouver des solutions. Je pense qu’on peut régler ce problème. Ce qui manquait depuis longtemps, c’est la volonté. On a le courage, on a la volonté et on peut changer [les choses], assure le chef néo-démocrate.

Le NPD s’engage ainsi à fournir 2,9 milliards de dollars de financement supplémentaire sur quatre ans pour la construction de systèmes d’eau potable, peut-on lire dans un communiqué.

La formation veut aussi que les avis d’ébullition dans les Premières Nations soient traités avec la même urgence que dans toute autre ville canadienne.

Une journaliste lui a demandé comment le NPD comptait faire les choses différemment du gouvernement libéral ces six dernières années et quel serait son échéancier pour régler le problème dans toutes les communautés autochtones.

C’est possible de le faire si, au gouvernement, on se lève le matin et on en fait la première priorité du jour, chaque jour, en se disant qu’on ne peut laisser ça continuer, a dit M. Singh.

Un pays comme le Canada a les ressources, l’argent, le matériel. Nous travaillerions avec les communautés pour nous assurer que le tout soit réglé le plus rapidement possible, a-t-il affirmé, sans donner de cible précise.

Source: Radio-Canada

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!