Erin O’Toole souhaite investir pour l’autonomie alimentaire du Québec

journaliste2
2021-08-08T12:20:23-04:00
À la UneQuébecslider
8 août 2021
Erin O’Toole souhaite investir pour l’autonomie alimentaire du Québec

Assahafa.com

La campagne électorale n’est pas encore déclenchée, mais c’est comme si. Le chef conservateur Erin O’Toole a fait samedi une première promesse en territoire québécois : financer la création d’un Centre de recherche et de développement en autosuffisance alimentaire.

C’est le temps d’avoir un gouvernement qui est là pour vous », a lancé M. O’Toole dans un discours visant à courtiser les agriculteurs alors qu’il était de passage sur une ferme à Saint-Hyacinthe, en Montérégie, la capitale agroalimentaire du Québec.

Selon M. O’Toole, l’autonomie alimentaire est « essentielle » pour le bien-être des Canadiens. « On doit être mieux préparé pour le futur, a-t-il déclaré. Avec son grand territoire, le Canada est en bonne position pour nourrir sa population. »

Le chef estime que le contexte actuel représente une occasion de réfléchir à ce thème. « Alors que les frontières peuvent se refermer rapidement, être capable de se nourrir nous-même est plus important que jamais », a-t-il résumé.

Les conservateurs souhaitent que le nouveau centre permette de réduire les importations et la dépendance aux produits alimentaires étrangers, assure la production et la consommation de produits de qualité, aide les agriculteurs et les éleveurs à développer des méthodes de productions et forme des experts en agriculture.

Selon des données compilées par la formation politique, le tiers des légumes de serre consommés au Québec ont poussé sur son territoire et durant l’hier, les trois-quarts des fruits et légumes consommés par les québécois proviennent de l’étranger.

Les conservateurs ont « toujours défendu les intérêts des agriculteurs » et se sont « toujours levés pour la gestion de l’offre », a-t-il martelé, promettant au passage que sa formation verserait toute compensation en lien avec les accords commerciaux.

Sur la ligne de départ

Questionné par les journalistes présents, M. O’Toole a dit ne pas souhaiter le déclenchement d’une campagne électorale alors qu’une quatrième vague se dessine, mais ajoute qu’il est être prêt advenant que le premier ministre Justin Trudeau en décide autrement, ce qui sera vraisemblablement le cas au cours des prochains jours.

Les conservateurs n’ont pas complété leur équipe de candidats, mais estiment que « 90 % » des candidats ont été sélectionnés à l’échelle du pays.

« On va avoir une approche totalement différente de M. Trudeau sur l’économie, sur les emplois, sur les programmes d’urgence », a souligné le chef conservateur sous une pluie battante.

L’annonce de samedi « démontre clairement l’engagement de notre parti envers Saint-Hyacinthe et notre région », a affirmé le candidat conservateur André Lepage, dans un communiqué.

M. Lepage affrontera dans cette circonscription le député sortant, Simon-Pierre Savard-Tremblay. Lors du dernier scrutin, le bloquiste avait récolté 41,4 % des suffrages, dépassant largement le candidat libéral qui avait terminé deuxième avec 21,3 % et la candidate néo-démocrate qui avait obtenu 18,4 %. Le candidat conservateur Bernard Barré avait pour sa part récolté 14,4 % des votes.

Erin O’Toole était de passage en matinée dans la circonscription de Chicoutimi, au Saguenay, au Saguenay–Lac-Saint-Jean et se rendra dimanche à Orford, en Estrie, pour présenter un candidat en vue des prochaines élections.

Source: Radio-Canada

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!