Un faible niveau d’eau observé dans le fleuve Saint-Laurent

journaliste2
À la UneCanadaslider
3 mai 2021
Un faible niveau d’eau observé dans le fleuve Saint-Laurent

Assahafa.com

Il s’agit d’une diminution de 1,9 mètre du niveau d’eau enregistré à la même date en 2020. De nombreux facteurs expliquent ce phénomène.

D’abord, le niveau d’eau du lac Ontario a un impact sur celui du fleuve Saint-Laurent. Le barrage Moses-Saunders, dans lequel se déverse l’eau sortant du lac Ontario, régularise le débit de l’eau qui entre dans le fleuve Saint-Laurent.

« Les précipitations des 12 derniers mois dans la région du lac Ontario sont les plus faibles jamais enregistrées depuis que l’on a commencé à colliger les données dans les années 1950. C’est une grande période de sécheresse pour le bassin des Grands Lacs », déclare le secrétaire au conseil d’administration du lac Ontario et du Saint-Laurent, Frank Seglenieks.

Habituellement, la neige fond plus tard au printemps, ce qui entraîne la hausse du niveau des cours d’eau, explique l’ingénieur des ressources en eau.

« Ce n’est pas nécessairement que le niveau d’eau est bas dans le fleuve Saint-Laurent, mais plus précisément, qu’il est bas pour ce temps-ci de l’année. Si on avait vu ces chiffres deux semaines plus tard, cela aurait été assez typique, même si c’est en dessous de la moyenne », ajoute M. Seglenieks.

La fonte des neiges a d’ailleurs eu un impact sur le débit de la rivière des Outaouais, qui se déverse dans le fleuve Saint-Laurent. Le cours d’eau présentait un débit de 9000 mètres cubes par seconde en 2019, comparativement à seulement 1000 mètres cubes par seconde aujourd’hui. Un constat qui explique également le faible niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent.

« À la fin mars, le débit de la rivière Outaouais était de 4000 mètres cubes par seconde, et il a diminué depuis. On n’a pas de grande neige dans le bassin, donc on prévoit que le débit de la rivière Outaouais va continuer de baisser pour les quatre prochains mois », déclare le spécialiste d’Environnement Canada.

Frank Seglenieks précise toutefois que le niveau d’eau du lac Ontario et de la rivière Outaouais sont chacun influencés par une multitude de facteurs également.

Faible niveau d’eau à prévoir

Même s’il est impossible de prédire avec assurance les conditions météorologiques au-delà des prochaines semaines, Frank Seglenieks indique que le niveau d’eau du Saint-Laurent devrait demeurer sous la moyenne lors des mois à venir. Cependant, les données ne s’approcheront pas aussi près du record de 2012, comme il a été observé ce printemps.

« Il y a plusieurs modèles météorologiques à travers le monde, et certains nous donnent des résultats différents. Il y en a qui prévoient des résultats au-dessus des moyennes, et d’autres en dessous. On ne peut donc pas être sûrs à propos de ça », énonce le spécialiste.

Le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent a toutefois augmenté vendredi le débit de l’eau du lac Ontario qui se déverse dans le fleuve. « Nous sommes plutôt sûrs que le débit plus rapide de l’eau va faire croître le niveau d’eau à Montréal de 10 à 20 centimètres dans les prochains jours », ajoute M. Seglenieks.

« Selon la plupart des scénarios prévisionnels, il faut s’attendre à des conditions de faible hydraulicité qui entraîneront probablement un niveau d’eau du lac Saint-Laurent considérablement inférieur à la moyenne, ce printemps et cet été », a cependant dévoilé en avril dernier un document du Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent.

Source: La presse

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!