Québec investit 120 millions dans le secteur de la construction

journaliste2
À la UneQuébecslider
21 mars 2021
Québec investit 120 millions dans le secteur de la construction

Assahafa.com

Québec a présenté dimanche un plan d’action de 120 millions de dollars destinés au secteur de la construction, venant soutenir l’accélération des projets d’infrastructures prioritaires à travers la province.

Le plan prévoit des dépenses de 95,3 millions de dollars sur trois ans, précise-t-on. Les différentes mesures autofinancées par les ministères sont évaluées à 25 millions de dollars.

5cf6057a 1224 11eb b8ad 02fe89184577 - Assahafa

La ministre Sonia LeBel affirme vouloir soutenir l’industrie de la construction, maintenant que la Loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure a été adoptée. « Dans un contexte où les besoins de la population québécoise sont toujours grandissants en matière d’infrastructures, ce plan d’action est la suite logique de tous nos efforts investis jusqu’à maintenant pour doter le Québec, notamment, d’hôpitaux modernes, de nouvelles écoles, de maisons des aînés de qualité, de routes sécuritaires et d’un réseau de transport collectif à la hauteur de nos ambitions. »

d453762d 8a45 11eb a88b 02fe89184577 - Assahafa

Le gouvernement Legault souhaite que plus d’entreprises québécoises bénéficient de contrats publics. Il entend intervenir par de l’accompagnement et du financement à l’aide de prêts et de garanties de prêts offerts par Investissement Québec, détaille-t-on par communiqué.

L’industrie de la construction doit composer avec la rareté de main-d’œuvre depuis quelques années et devra intégrer plusieurs milliers de travailleuses et travailleurs supplémentaires pour les différents projets prévus. Le gouvernement compte réaliser 180 projets d’infrastructures du projet de loi no 66, adopté en décembre dernier.

On vise l’arrivée de 11 000 nouveaux travailleurs par année, en plus de faciliter l’intégration et la rétention de la main-d’œuvre. On souhaite faciliter l’application de subventions salariales pour l’embauche de femmes, de personnes immigrantes, de membres des Premières Nations et de la nation inuite ainsi que de personnes handicapées.

« Ces mesures ne font aucun compromis quant à la compétence et à la qualification. Il s’agit d’une révision importante des règlements relatifs à la gestion de la main-d’œuvre et la formation professionnelle dans l’industrie de la construction, qui auront certainement des impacts bénéfiques », a spécifié Diane Lemieux, présidente-directrice générale de la Commission de la construction du Québec

Finalement, un financement de près de 61,5 millions de dollars sur trois ans visera à moderniser les infrastructures technologiques des donneurs d’ouvrage en construction et à soutenir le virage numérique des entreprises.

« Bien que la crise sanitaire actuelle ait bouleversé le marché du travail, l’industrie de la construction était et demeure l’un des secteurs clés de notre économie. [Les mesures annoncées] donneront également les moyens à un grand nombre de personnes, dont celles ayant perdu leur emploi en raison de la pandémie, de se trouver des emplois payants dans un domaine qui offre de belles perspectives d’avenir », estime Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Source: La presse

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!