Rachel Bendayan promet une prochaine visite de parlementaires canadiens au Maroc

admin
2020-10-27T18:11:00-04:00
À la UneCanadaMarocslider
27 octobre 2020
Rachel Bendayan promet une prochaine visite de parlementaires canadiens au Maroc

Assahafa.com

Dans le dernier numéro de l’émission AdraouiLive, Abderrahmane Adraoui a reçu une invitée de marque en la personne de Rachel Bendayan, Députée d’Outremont, Secrétaire parlementaire du ministre de la petite entreprise, de la promotion des exportations et du commerce international du Canada.

Cette juive marocaine, dont les parents sont nés à Tanger, a grandi au Canada. Active sur la scène politique dès son séjour au campus universitaire, elle a derrière elle un parcours politique de 20 ans, mené avec un grand sens de responsabilité. « Mes parents sont nés à Tanger et sont arrivés jeunes au Canada. Je me suis lancé en politique très jeune. J’ai me suis présentée aux élections en 2017 contre le chef de l’opposition officielle et je me suis présentée aux élections partielles il y a un an et demie et les élections de 2019 », confie-t-elle au micro d’Abderrahmane Adraoui.

Interpellée sur les changements induits par la pandémie du coronavirus, elle a avoué qu’elle et ses pairs au Parlement à Ottawa planchent beaucoup.

Action politique hybride

«Durant la pandémie, tout a changé pour nous notamment au Parlement. Tout le monde n’a pas le privilège de siéger aux débats. Je me trouve à deux heures de route d’Ottawa et cela me facilite la tâche. Nous sommes une trentaine à siéger physiquement du parti libéral contre cent cinquante d’habitude en temps normal. Je passe plus de temps dans ma communauté car Montréal est durement touchée par la pandémie. Je reste présente de façon hybride dans ma communauté. Nous avons deux écrans dans la chambre des communes pour dialoguer avec les autres députés à distance et avec ceux qui sont présents physiquement. La pandémie a changé nos vies et notre façon de travailler », affirme Rachel Bendayan.

IMG 20201024 WA0008 - Assahafa

A propos du télétravail, la députée d’Outremont a confié que la normalisation juridique de cette nouvelle forme de travail était en discussion au parlement canadien. « C’est une décision que nous sommes en train de prendre, malgré certaines résistances. Comme plusieurs mères de famille, je vois les avantages que procure cette forme de travail. Notre priorité est de permettre au pays de passer à travers la crise en aidant les citoyens et les entreprises », assure-t-elle.

Une panoplie de programmes

En tant que secrétaire parlementaire, Rachel Bendayan consacre énormément de temps à l’élaboration des programmes qui vont aider les travailleurs et les entrepreneurs. Le Canada compte énormément de programmes qui assurent des services aux entreprises et aux salariés comme la subvention salariale qui a bénéficié à 3,7 millions de canadiens. « Nous avons également d’autres programmes pour les entreprises surtout que Montréal est dans la zone rouge. Pour les individus, nous avons la prestation canadienne d’urgence de 2000 dollars par mois. Nous avons bonifié l’assurance emploi, amélioré le statut des travailleurs indépendants et créé une assurance maladie de cinq cent dollars par semaine pour rester à la maison pour les personnes malades. Si on compare avec les autres pays du monde, nous avons plus de programmes qui appuient les Canadiens », déclare Rachel Bendayan.

Au final, les citoyens sont satisfaits et parfois surpris par ces initiatives. Ils ont remarqué que le gouvernement fédéral a changé ses programmes à plusieurs reprises. «Lors des crises, les gens se rapprochent de leur gouvernement. Nous essayons de répondre à leurs besoins. J’ai répercuté les commentaires des gens vers le Premier ministre pour procéder aux corrections nécessaires. Nous resterons mobilisés jusqu’à la fin de la pandémie », insiste la Secrétaire parlementaire du ministre de la petite entreprise, de la promotion des exportations et du commerce international du Canada.

Tisser de nouveaux liens

Rachel Bendayan est également revenue sur le rôle joué par l’Association parlementaire d’amitié Canada-Maroc, qui comprend tous les partis politiques et sénateurs de différents courants. Cette association pense à aller vers le parlement marocain pour tisser des liens de manière formelle. La députée a déclaré être impatiente de reprendre ses contacts avec les Marocains et de voyager au Maroc avec d’autres députés. A ce propos, elle a révélé l’intention de plusieurs parlementaires canadiens à visiter le Maroc une fois que les restrictions de voyage seront levées. Rachel Bendayan a déjà eu l’occasion d’aller à Marrakech et de faire le trajet entre la ville ocre et Casablanca, mais a déploré qu’elle n’ait pas eu l’occasion de rencontrer la population locale. Une chose qu’elle pourra faire à loisir lors de la prochaine visite de parlementaires canadiens au Maroc.

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!