Rentrée scolaire: les Québécois moins inquiets que les autres Canadiens

admin
2020-08-19T13:48:52-04:00
À la UneQuébecslider
18 août 2020
Rentrée scolaire: les Québécois moins inquiets que les autres Canadiens

Assahafa.com

Montréal, Salah Eddine Alouani

Depuis le début de la pandémie, la COVID-19 semble moins inquiéter les Québécois que les Canadiens des autres provinces à en croire les sondages. Et c’est ce que relève, une fois de plus, un sondage mené conjointement par la firme Léger et l’Association d’études canadiennes sur l’attitude des citoyens à l’égard de la rentrée scolaire en temps de pandémie.

Les questions ont été posées en ligne à un échantillon non probabiliste de 1510 Canadiens, du 14 au 16 août. Il est impossible de calculer une marge d’erreur lorsqu’on utilise pareille méthode.

Toutefois, les différences entre le Québec et le ROC (rest of Canada) sautent aux yeux.
Ainsi, même si, partout au pays, la rentrée scolaire inquiète la majorité des personnes interrogées, il y a 56 % des Québécois dans cet état d’esprit comparativement à 69 % ailleurs au pays.

Les enfants québécois veulent un retour en classe, leurs parents encore plus, selon ce sondage.
Ils sont 75 % de parents à être prêts à envoyer leurs enfants dans les écoles si celles-ci ouvrent, à comparer à 59 % des parents ailleurs au Canada. Plus de la moitié des enfants québécois — 54 % — disent avoir hâte de retourner à l’école, tandis que 30 % de ces enfants sont nerveux et angoissés devant cette perspective.

Si la contagion reprenait de plus belle dans leur communauté, seulement 53 % des Québécois souhaiteraient la fermeture des écoles. Ailleurs au Canada, 74 % de ceux qui ont répondu au sondage voudraient la suspension des classes pour une seconde fois.
« La peur est moins présente au Québec, la peur personnelle, la peur [pour les] enfants […] Il y a comme une mesure à la réaction québécoise. Les gens ne croient pas que ça va être si sévère, ne croient pas qu’on va être obligés de revenir en arrière », note Jean-Marc Léger en étudiant ses chiffres.
Mais ailleurs au pays, il constate que les autorités « n’ont pas beaucoup de marge d’erreur ».

« Les gens sont ouverts à envoyer leurs enfants à l’école, mais au moindre problème, [ils] sont prêts à suspendre [les classes] de nouveau, s’il y a le moindre risque », analyse-t-il.

D’ailleurs, plus des deux tiers des Canadiens hors Québec — 69 % — s’attendent à un retour au confinement dans les trois prochains mois. Seulement la moitié des Québécois — 50 % — croient à pareille perspective.
Et puis, même si les Québécois approuvent le port du masque par les élèves dans les écoles à 66 %, ils sont moins enthousiastes devant cette perspective que les autres Canadiens qui l’appuient à 79 %.
Les Québécois sont aussi moins prêts à faire prendre la température des élèves aux portes des écoles. Ils sont 31 % à s’y opposer, comparativement à 16 % au sein du ROC. Les Québécois ne sont pas non plus enchantés par l’idée d’imposer un questionnaire détaillé à l’arrivée matinale des élèves ; seulement 49 % appuieraient la démarche, comparativement à 77 % des Canadiens dans les autres provinces.

Source photo: reddit

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!