Sahara : La preuve par quatre de sa marocanité

admin
2020-06-03T18:56:55-04:00
À la UneInternationalMarocpolitiqueRéseau sociauxslider
3 juin 2020
Sahara : La preuve par quatre de sa marocanité

Assahafa.com

Pour ceux qui croient toujours que le Sahara marocain était une Terra nullius, c’est-à-dire un territoire habité qui ne relevait de la souveraineté d’aucun Etat, devront revoir leur copie de fond en comble. Le Sahara est non seulement un territoire marocain, mais le berceau de plusieurs dynasties qui ont gouverné le pays depuis le VIIème siècle. Le lien d’obédience qui liait ces provinces avec le Trône à travers l’allégeance date de plusieurs siècles. Les preuves ne manquent pas tant sur le plan national qu’international.

Mahraoui 1 - Assahafa

Animant une conférence en Italie sous le thème «Fondements historiques de la marocanité du Sahara», Lahcen Mahraoui, membre du Corcas, a passé en revue les différentes étapes historiques des liens solides qui ont toujours existé entre le Maroc et ses provinces du Sud à travers notamment des documents, des témoignages et des correspondances authentiques disponibles dans les archives de certains pays et dans des bibliothèques nationales européennes.

Preuve à l’appui, le conférencier a fait état de documents authentiques qui «témoignent de l’exercice effectif, continu et permanent de la souveraineté des sultans sur le territoire du Sahara», notamment des Dahirs, datant des années 1880, par lesquels les sultans marocains nomment des responsables locaux, leur donnent des consignes ou les chargent de missions.
Sur le plan national :

  • Le Sahara a toujours relevé de l’autorité centrale de l’Etat;
  • Le Sultan du Maroc nommait les responsables locaux comme les caids, les juges, les chefs militaires et leur assignait des missions ;
  • Le makhzen a toujours collecté les impôts et les amendes dans ces provinces ;
  • L’existence de Dahirs et de lettres du Sultan à ses agents d’autorité (caïds, pachas, khalifas) dans les provinces sahariennes.
Mahraoui 2 - Assahafa

Sur le plan international, il s’agit, entre autres accords, de ceux conclus entre le Maroc, d’une part, les Etats-Unis en 1786, l’Angleterre (1801) et l’Espagne (1869), d’autre part.

L’ancien ambassadeur Mahraoui a également passé en revue des témoignages et citations de grandes personnalités politiques étrangères de différentes nationalités notamment françaises, anglaises et allemandes prouvant la marocanité du Sahara et qui datent de la période allant du 17ème siècle au protectorat.

Le Maroc était le seul pays africain sous deux colonisations espagnole et française, a-t-il, par ailleurs, rappelé, soulignant que le processus de la décolonisation des parties sous occupation espagnole (Nord et Sud) s’est fait de façon pacifique et progressive à la suite des négociations entre les deux Etats.

La souveraineté marocaine sur le Sahara, a-t-il affirmé, a été aussi consacrée par des conventions et traités signés entre le Maroc et des puissances étrangères qui ont toujours eu recours aux sultans pour protéger les activités de leurs citoyens au Sahara.

D’ailleurs, la partie sud du Maroc a été décolonisée en 1975 après la Marche verte, la signature des accords de Madrid et la «Bayâ de la jamaâ» qui représentait les sahraouis dans ces territoires.

Mahraoui 4 - Assahafa

La souveraineté du Maroc sur le Sahara  a été actée et reconnue par plusieurs traités et conventions internationaux signés entre le Royaume et les autres pays dont des puissances étrangères. Parmi eux, l’on peut citer :

  • Accord entre le Maroc et les Etats-Unis signé en 1786 pour assurer la protection des navires et des équipes américains sur les côtes sahariennes marocaines de l’Atlantique ;
  • Accord de paix entre Moulay Slimane et le Roi d’Angleterre Georges V en 1801 qui prévoit notamment le ravitaillement en eau, en nourriture et porter secours aux navires anglais sur les côtes sahariennes jusqu’à Nouadibou ;
  • L’accord franco-allemand de 1911 reconnait la souveraineté du Maroc de l’Algérie jusqu’à l’Afrique occidentale française, en d’autres termes jusqu’au Sénégal. La Mauritanie n’ayant été rattachée à l’Afrique occidentale française qu’en 1920.
  • L’existence de plusieurs documents comme les livres, les lettres et les notes diplomatiques qui reconnaissent la souveraineté du Maroc sur ces provinces.

La notion de Terra Nullius arrangeait bien des pays afin d’imposer le principe du référendum et de l’autodétermination, or le Maroc n’a nullement besoin de le faire puisque l’histoire parle pour lui.

___________________________________________

Bio-express :

Lahcen Mahraoui, ancien ambassadeur du Maroc en République d’Irlande, est membre du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes depuis 2006, il est également membre fondateur et porte-parole de l’association des Tribus sahraouies marocaines en Europe, depuis 1999.  Lahcen Mahraoui a été décoré par le Roi Mohammed VI en mars 2000 du Wissam Al Istihkak Alwatani de classe exceptionnelle.

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!