L’essentiel de la réponse du ministre de la Santé au débat sur la chloroquine

journaliste3
2020-05-29T09:35:49-04:00
À la UneMarocslider
28 mai 2020
L’essentiel de la réponse du ministre de la Santé au débat sur la chloroquine

Assahafa.com

En réponse au débat sur le protocole thérapeutique à base de chloroquine contre le Covid-19, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb a fait le point ce jeudi devant la Commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants sur l’efficacité de cette molécule. Voici l’essentiel de son intervention :

1- Le Maroc n’a pas pris cette décision par hasard ou parce qu’il n’y avait pas d’alternative, mais parce qu’il existe des essais cliniques qui ont abouti à des résultats positifs.

2- Le ministère de la Santé dispose d’une série d’études menées à ce sujet et travaille sur trois études autour de l’utilisation de la chloroquine.

3- Biologiquement, l’efficacité de la chloroquine est observée lors de la phase initiale de l’infection, puisqu’il a un effet d’inhibition de la réplication virale.

4- Le résultat est que les patients guérissent lorsqu’ils utilisent la chloroquine dès les premières étapes de la maladie. Le nombre de décès au Maroc est parmi les plus faibles au monde.

5- Le système de pharmacovigilance n’a enregistré aucun cas de décès lié à la prise de chloroquine dans le Royaume. Deux cas de complications ont été constatées chez des patients traités à cette molécule et qui étaient sous traitement d’autres substances.

6- La chloroquine est utilisée depuis longtemps dans le traitement des maladies chroniques et du paludisme, sous certaines conditions. Cette molécule n’avait jamais suscité de controverses avant aujourd’hui.

7- Des mesures ont été entreprises pour l’importation de la matière brute du sulfate d’hydroxychloroquine et du Hydroxychloroquine afin d’éviter la rupture de stock et assurer le traitement aux patients. Le paquet de médicament ne coûte que 12 DH.

8- La chloroquine est utilisée au Maroc dans le cadre du protocole de traitement adopté par la Commission scientifique et technique consultative sur les affections respiratoires aiguës.

9- Des rapports du comité scientifique concernant les cas traités à la chloroquine et la durée de traitement seront publiés à l’avenir.

10- L’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’a pas interdit le traitement par la chloroquine, mais elle a suspendu les essais cliniques qu’elle mène à ce sujet, parce que le médecin demeure l’unique personne qui peut juger de l’efficacité du traitement

Source: LeMatin.com

Lien Court
Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!