CHANTAL ROULEAU : «UNE POSSIBLE COOPERATION ENTRE LE CANADA ET MAROC DANS LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES»

2020-05-24T19:24:04-04:00
2020-05-25T08:39:06-04:00
À la UneCanadaeconomieEntrevueInternationalMarocPoint de vuepolitiqueQuébecRéseau sociauxslider
24 mai 2020
CHANTAL ROULEAU : «UNE POSSIBLE COOPERATION ENTRE LE CANADA ET MAROC DANS LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES»
Lien Court

Assahafa.com

Chantal Rouleau n’est pas seulement une responsable politique engagée dans ses missions électives et exécutives mais aussi, et surtout, une passionnée. Passionnée de développement durable, passionnée du Saint-Laurent et de sa mise en valeur, en un mot, passionnée de l’eau et de sa gestion.

En effet, cette québécoise de 61 ans, qui a longtemps roulé sa bosse dans le secteur privé, notamment dans l’industrie de la récupération et du recyclage et de l’assainissement des eaux, a participé avec un certain nombre de partenaires industriels à la réalisation de l’un des plus grands projets de dépollution de l’histoire du Canada, à savoir  l’assainissement et le nettoyage du fleuve Saint-Laurent ainsi que le développement de sites d’accès aux berges pour la population, projet dont la réussite lui a valu l’octroi, en 2008, du Prix canadien de l’environnement.

Chantal Rouleau2 - Assahafa

Et c’est aujourd’hui en sa qualité de ministre québécoise déléguée aux Transports et de ministre responsable de la région de Montréal que Chantal Rouleau était l’invitée, dimanche, d’Assahafa.com lors de l’émission Adraoui Live présentée par Abderrahmane Adraoui.

Le calendrier a voulu que l’épisode coïncide avec le 58e anniversaire des relations diplomatiques entre le Maroc et le Canada célébré par deux messages des ambassadrices canadienne et marocaine à Rabat et à Ottawa, Nell Stewart et Souriya Otmani, diffusés en début d’émission, et l’Aïd al-Fitr qui consacre la fin du mois de Ramadan. D’ailleurs, la ministre Chantal Rouleau a débuté l’émission par présenter ses vœux aux canadiens musulmans et à l’ensemble de la communauté musulmane qui vit au Québec en particulier et au Canada en général.

Si Chantal Rouleau est pleinement engagée dans la stratégie de préservation de l’eau dont elle a fait son cheval de bataille depuis des décennies, elle n’en est pas moins mobilisée aujourd’hui, avec l’ensemble des membres du gouvernement, dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. Pour faire face à la situation inquiétante de la maladie à Montréal, qui enregistre à elle seule 50% des cas de la province, les équipes sont mobilisées jour et nuit, sur un plan collectif et sectoriel. La ministre a expliqué à ce propos que le travail est «orienté par la science», en ce sens que c’est cette dernière qui rythme l’action gouvernementale à travers les recherches et les indications techniques.

Cela dit, en attendant d’accéder à un traitement ou à un vaccin, les dépistages ont une importance cruciale, surtout pour les populations à risque et celles en première ligne. D’ailleurs, la ministre a expliqué à ce propos qu’il est primordial de continuer à respecter les règles de santé publique telles que les mesures barrières, de distanciation sociale, de se laver régulièrement les mains et de porter les masques dans les lieux et transports publics.

Pour Chantal Rouleau, l’opération de déconfinement constitue également un réel défi. Si les familles ont un réel besoin de se revoir, la reprise en revanche doit se faire progressivement pour éviter le risque d’une autre vague de la pandémie.

D’autre part, et sur un tout autre sujet, la ministre déléguée aux Transports a expliqué le besoin constant en professionnels des transports en commun et collectifs, un besoin qui se chiffrerait à quelques 40 000 chauffeurs. Chantal Rouleau a annoncé que le secteur constitue un large chantier de mobilité et de grands projets structurants seront bientôt mis en place. Et à une question du journaliste sur la possibilité que le Québec s’aligne sur d’autres Etats pour faciliter l’intégration de professionnels issus de l’immigration, en provenance du Maroc par exemple, la ministre a promis de revenir incessamment à cette émission pour discuter de ce sujet et étudier les pistes à même de rendre flexible la législation sur le sujet car la coopération entre les deux pays dans la gestion des ressources humaines et de la main-oeuvre peut jouir d’une grande réussite.

Propos recueillis par Abderrahmane Adraoui

Vidéo de l’entrevue

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
j'accepte!
error: Content is protected !!